Grant JACKSON, Juge de Champ en NCAA – 2ème Partie

Français

FRENCH ZEBRA vous fait découvrir le parcours d’un arbitre de NCAA Division 1, Grant JACKSON, évoluant dans la prestigieuse SEC (Southeastern Conference) au poste de Juge de Champ.

Comment avez-vous choisi cette position (Juge de Champ) ?

En évoluant dans le Football en “High School” (mécaniques à 5), j’officiais toujours sur la ligne de mêlée. Lorsque j’ai participé à un camp de football pour essayer d’entrer en division II en NCAA, Il m’a été demandé si je voulais travailler comme Juge de Coté durant le camp.

Naturellement, je n’allais pas dire au superviseur que je ne le voulais pas. Après m’être entrainé durant ce camp et quelques rencontres plus tard, j’ai commencé à vraiment apprécier. Plus tard au printemps, on m’a offert un poste dans cette conférence comme Juge de Coté.

J’ai commencé à évoluer au fond et je suis a cette position depuis. Lorsque j’ai intégré la S.E.C., j’ai été positionné sur le terrain comme Juge de Champ.

Existe-t-il de grosses différences entre les postes de Juge de Champ et de Juge de Côté, Pouvez-vous travailler à ces deux postes ?

Il n’y a presque pas de différence entre les postes de Juge de Champ et de Juge de Côté dans les mécaniques d’aujourd’hui.

Il y a quelques années, nous avons changé de mécaniques : les Juge de Champ/Juge de Ligne et Juge de Côté/Juge de Chaine changent de touche à la mi-temps. En Juge de Champ je commence sur la touche opposée à la tribune de presse et change pour me retrouver sur la touche coté tribune de presse pour la deuxième mi-temps. Avant que ce changement soit opéré le Juge de Champ était toujours sur la touche du coté de la tribune de presse. Avec un démarrage sur la touche opposée à la tribune de presse, j’effectue un changement avec les chaines entre le premier et second quart-temps. Ceci est probablement le plus gros changement avec les nouvelles mécaniques.

Pour l’heure, la grande majorité des mécaniques pour les Juge de Champ et Côté restent les mêmes quelque soit la touche sur laquelle nous travaillons.

Comment préparez vous votre saison ?

Je prépare ma saison de trois façons : étude des règles, visionnage de vidéos et entretien de la forme physique.

En ce qui concerne l’étude des règles, je tente généralement de lire le livre des règles durant l’intersaison. J’utilise aussi les différents tests que je passe pour me rafraichir la mémoire sur les règles. Je trouve que travailler grâce aux scénarios de jeux comme ceux proposés dans les tests est la meilleure façon de creuser le livre des règles. Chaque jeu implique une situation qui me renvoie à 3 ou 4 sections différentes du livre de règle pour arriver à la bonne réponse.

En ce qui concerne les vidéos, j’aime regarder chacun de mes match de la saison passée au moins une fois durant l’intersaison. J’essaie aussi de trouver d’autres vidéos de notre conférence ou celles qui sont postées en ligne pour être consultées. Me regarder travailler a été le meilleur outil d’entrainement pour moi. J’ai remarqué à de multiples occasions que les arbitres pensent faire correctement les choses, jusqu’à ce qu’ils se voient en vidéos. J’ai été en mesure de corriger plusieurs choses au cours des années que je pensais faire correctement.

Physical fitness is a must for college officials these days. We have to look the part as well as be good officials. Very seldom will you see an official on TV today that is very overweight. It just doesn’t look good. I try to run 4-5 days per week all year. When the weather is really good for running, I try to run 20 miles per week. During the hottest part of the summer, I still try to get 10-12 miles per week. Many times, I find myself doing a run/walk routine or running intervals (run 1/8 mile, walk 1/8 mile or run and walk between telephone poles, etc.). This helps me stay acclimated to the heat and allows me to change up my routine a little. Plus, running telephone poles is much more like the type of running I do during a game.

La forme physique est un must pour les arbitres de collège de nos jours. Nous devons aussi travailler ceci pour être de bons arbitres. Vous verrez un arbitre en surpoids à la TV aujourd’hui, vraiment en surpoids. Celà ne passe pas bien à l’image. J’essaie de courir 4 à 5 fois par semaine, toute l’année. Lorsque le temps est vraiment bon pour la course, j’essaie de courir 20 miles (32 kms) par semaine. Durant la partie la plus chaude de l’été, je tente toujours d’arriver à 10 à 12 miles (16-19 kms) par semaine. Plusieurs fois, je travaille aussi en alternant course et marche en mode fractionné (course 1/8 de mile, marche de 1/8 mile ou je cours et marche entre les poteaux téléphonique, etc.). Ceci m’aide à m’acclimater à la chaleur, et me permet de changer nu peu ma routine. De plus, courir entre les poteaux téléphoniques se rapproche plus du type de course que je fais durant un match.

Travaillez-vous toujours avec la même équipe ?

Oui, nous travaillons généralement avec la même équipe chaque semaine.

Si un arbitre a un conflit par rapport à l’une des écoles que nous arbitrons, cet arbitre sera permuté avec un arbitre d’une autre équipe. Ces conflits peuvent être des choses comme : diplômé de cette école, avoir joué pour cette école, avoir joué pour le coach de l’école, avoir joué avec le coach de l’école, avoir un enfant qui fréquente l’école, etc. Chacune des ces raisons pourraient causer, à l’arbitre, un conflit avec l’établissement.

Un arbitre ne devrait jamais changer la façon dont il travaille en match à cause d’une école ou d’un coach, mais juste pour lever tous doutes, il est préférable d’éviter ce genre de situations.

En quoi les “Bowls” sont différents ? Plus difficiles ? Même équipe ?

Les « Bowls » sont affectés à chaque conférence par le Coordinateur National de l’Arbitrage. Chaque superviseur de conférence affecte alors les arbitres. Il y a quelques cas pour lesquels 3 ou 4 arbitres de la même équipe ont été nommés sur le même « Bowl », mais je ne me souviens d’aucune situation pour laquelle une équipe entière à travaillé ensemble lors d’un « Bowl ».

Arbitrer un « Bowl » est la même chose qu’un match de la saison régulière. Les seules différences sont que généralement nous nous rendons dans un endroit dans lequel nous ne sommes jamais allés auparavant, et que nous ne connaissons pas les équipes. Pour chacun de ces matchs un groupe de personnes est désigné pour s’occuper de nous. Ce sont généralement des arbitres locaux.

Nous avons également l’habitude de venir dans la ville quelques jours plus tôt. Il y a quelques réunions spéciales et les “fêtes” auxquelles nous assistons qui en font une expérience particulière.

Peux-tu nous donner quelques clés pour devenir un meilleur arbitre ?

Les principales choses qui m’ont aidé à m’améliorer sont : étudier et comprendre les règles, étudier les mécaniques et regarder des matchs en vidéos. Si les arbitres connaissent les règles et savent leurs mécaniques, ils sauront généralement faire le bon appel car ils connaissent les règles et seront à la bonne place.

Une chose que je suggère à tous les nouveaux arbitres, je l’ai découvert au fil des années, est de trouver un « mentor » pour vous aider. Un bon « mentor » est inestimable pour un arbitre jeune ou inexpérimenté. Un mentor est bien pour discuter de toutes les situations qui peuvent arriver sur le terrain et aider à préparer l’arbitre lorsqu’il voit certaines situations. Il est aussi bien d’avoir un « mentor » pour poser des questions sur des jeux qui ce sont produits dans les matchs dans lesquels l’arbitre a officié ou vu ou a entendu.

Peux-tu nous expliquer quelle faute est appelée sur le jeu ?

La faute que j’ai appelée et qu’on voit sur la photo (voir ci-dessous) était une gêne de passe défensive. Je la classe dans la catégorie du “tracé coupé”. Le défenseur n’a pas permis au receveur de revenir vers la balle et effectuer la réception. Le jeu était durant une prolongation, et a donné à l’attaque un premier tenu.

USAFRENCH ZEBRA presents an NCAA Division 1 official, Grant JACKSON, Field Judge in the prestigious SEC (Southeastern Conference).

How did you choose this position (Field Judge)?

In working high school football (5-man mechanics), I always worked on the line of scrimmage. When I went to a football camp to try out for a NCAA Division II conference, I was asked if I would work as a Side Judge at the camp.

Naturally, I wasn’t going to tell the supervisor that I wouldn’t do it. After working it at the camp and some scrimmages, I started to really enjoy it. Later that spring, I was offered a position in that conference as a Side Judge.

I started working as a deep wing that fall and have been at that position ever since. When I moved to the SEC, I was put on the field as a Field Judge.

Is there really big differences between Field Judge and Side Judge, and can you work at this two positions?

There is almost no difference between the FJ and SJ in today’s mechanics.

A couple of years ago, we changed mechanics where the FJ/L and SJ/H switch sidelines at halftime. As a FJ, I start on the sideline opposite the press box and move to the press box side for the second half. Before this change was incorporated, The FJ was always on the press box side. With starting on the sideline opposite the press box, I have to move the chains between the first and second quarters. This is the probably be the biggest change with the new mechanics.

The vast majority of the mechanics for FJ and SJ stay the same no matter what sideline we are working at the time.

How do you prepare your season?

There are three ways I typically prepare for my season. They involve studying the rules, watching film and staying physically fit.

When studying the rules, I typically try to read through the rule book during the offseason. I also use the various tests that are passed around to brush up on the rules. I have found that working through play scenarios like the plays on the tests are the best way to dig into the rule book. Each play may involve situations that will take me to 3 or 4 different sections of the rule book in order to get to the correct answer.

As far as watching film, I like to watch each of my previous season’s games at least once during the offseason. I also try to find other film from our conference or that is posted online to watch. Watching myself work has been the best training tool for me. I’ve found that many times, officials don’t think they are doing something wrong until they actually see it on film. I have been able to correct several things over the years that I didn’t realize I was doing incorrectly.

Physical fitness is a must for college officials these days. We have to look the part as well as be good officials. Very seldom will you see an official on TV today that is very overweight. It just doesn’t look good. I try to run 4-5 days per week all year. When the weather is really good for running, I try to run 20 miles per week. During the hottest part of the summer, I still try to get 10-12 miles per week. Many times, I find myself doing a run/walk routine or running intervals (run 1/8 mile, walk 1/8 mile or run and walk between telephone poles, etc.). This helps me stay acclimated to the heat and allows me to change up my routine a little. Plus, running telephone poles is much more like the type of running I do during a game.

Do you always work with the same crew?

Yes, we typically work with the same crew each week.

If an official has a conflict at one of the schools we are working, that official will be switched out with an official from another crew. These conflicts could be things like graduating from the school, playing for that school, playing for the coach of the school, playing with the coach of the school, having a child who is attending the school, etc. Any of these would cause the official to have a conflict with that school.

An official would never change the way he works a game because of the school or coach, but just to remove all doubt, it is best to stay away from situations like this.

When you are assigned on bowls, does the job is different? More difficult? Same crew?

Bowl games are assigned to each conference by the National Coordinator of officials. Each conference supervisor then assigns his officials to each of the bowl games he has received. There have been times where 3-4 officials from the same crew were in a bowl game together, but I don’t remember any instances where an entire crew worked a bowl game together.

Working a bowl game is just like a regular game. The only differences are that it is typically at a location we may have never been to before and it involves teams we may have not seen before. Each bowl game has a group of people who are assigned to take care of the officials. These are typically local officials.

We also usually get into the city of the bowl game a few days early. There are some special meetings and festivities we usually get to attend that make it a special experience.

Can you give us somes keys to become a better official?

The main things I have found that have helped me improve are studying and understanding the rules, studying the mechanics, and watching game film. If officials know the rules and know their mechanics, they will typically make the correct call because they know the rules and are in the right place.

One thing I suggest of all new officials I have worked with over the years is to find a mentor to help you along. A good mentor is invaluable to a young or inexperienced official. A mentor is great to talk through situations that may happen on the field and help prepare that official when he sees those situations. It is also great to have a mentor to ask about plays that happened in games that official was working or saw or heard about.

Can you explain us what was this foul?

The foul I called in the picture (see below) was for defensive pass interference. The category I put it in was a cut off. The defender didn’t allow the receiver to get back to the ball and make the catch. The play was in overtime and gave the offense a first down.

Grant JACKSON - Field Judge [SEC] - DPI

Grant JACKSON – Field Judge [SEC] – DPI

Les commentaires sont clos.