ÉTUDIER LA RÈGLE

INTRODUCTION

La maîtrise des règles du football américain est une difficulté majeure pour la plupart des acteurs de ce sport. Elle réclame en effet une perpétuelle remise en question, et une envie continuelle d’apprendre. Comme le disent les américains avec leur sens inimitable de la formule : « When you’re through learning, you’re through », ce qui peut assez bien se traduire par « Lorsqu’on a fini d’apprendre, on est fini ». La première condition, pour être efficace dans l‘étude des règles, est donc de faire preuve d’une motivation sans faille. Il faut aimer les challenges intellectuels, car c’est bien de cela qu’il s’agit ; la complexité et la rigueur des règles en font un défi permanent à vos facultés de compréhension et de mémorisation.
Le principal écueil se trouve là ; arriver à motiver les gens qui s’engagent dans l’arbitrage pour qu’ils s’y investissent intellectuellement autant, si ce n’est plus, que physiquement. On entend souvent des ARC dire « Je suis là pour rendre service au club ». OK, pourquoi pas, c’est un argument comme un autre, rendre service au club. Mais que met-on derrière cela ? Est-ce que rendre service c’est juste faire acte de présence tout un après-midi en juge de ligne ? Vous allez laisser passer des fautes, vous discréditer, discréditer votre club, et prendre le risque de faire dégénérer une rencontre, voire d’assister à une grave blessure parce que vous n’aurez pas su sanctionner en amont.
Alors que si vous travaillez les règles vous pourrez, à votre tour, former vos joueurs pour qu’ils fassent moins de fautes, vos capitaines et vos coaches pour qu’ils prennent les bonnes décisions sur les applications de pénalités, et vous serez à même de détecter et de sanctionner au mieux les fautes sur le terrain. Alors, à ce moment-là effectivement, vous pourrez dire que vous rendez service à votre club.

METHODE

L’étude des règles NCAA du football américain est un travail de longue haleine, dont la première étape – une lecture attentive et détaillée – doit être effectuée avec tout le sérieux possible et en prenant son temps. Un pré-requit important est qu’il faut être conscient de la précision et de la rigueur de la rédaction des règles, ne pas en avoir peur, et ne pas la rejeter en invoquant une complexité inutile. Chaque phrase, chaque mot est important. Par exemple, un “tenu de coup de pied”, ce n’est pas la même chose qu’un “jeu de coup de pied”, et non plus qu’un “coup de pied”. Il faut donc, si nécessaire, lire plusieurs fois un même passage, en prenant bien conscience de tous les mots utilisés, et ne pas passer à autre chose avant d’être sûr d’avoir tout compris, et d’être à l’aise avec la règle ou la notion étudiée.
L’étude de texte en groupe, dirigée par un personnel réfèrent, est probablement la méthode de lecture la plus efficace. Le référent lit à haute voix chaque article de la règle, et chaque “étudiant” suit cette lecture sur son exemplaire du manuel. C’est un peu scolaire et risque de déranger, mais c’est une méthode reconnue et qui a fait ses preuves. Chaque mot ou formulation pouvant poser problème doit faire l’objet d’explications complémentaires en n’hésitant pas à modifier la formulation, et en s’aidant de croquis personnels, de documents établis spécifiquement, des décisions homologuées, et de supports adaptés comme le “Redding Study Guide” et sa traduction française, le “Guide Frenchzebra”.
Ensuite, chacun doit s’astreindre à un travail personnel complémentaire, des “devoirs à la maison” en quelque sorte. Encore une fois, l’aspect scolaire de la démarche peut faire l’objet d’un rejet “physique” de la part de certains ; il faut arriver là à faire ressortir un aspect ludique, ce qui n’est certes pas toujours facile. Plusieurs sites internet proposent des quiz, des QCM, et des analyses de vidéos qui sont autant d’outils utiles pour progresser. Résoudre ou imaginer des quiz entre collègues en se lançant des défis, ou regarder des rencontres avec le manuel de règles et le chronomètre en main sont également des exercices amusants et formateurs. Enfin, comme cela est préconisé dans la préface du guide, décrire la règle à une tierce personne est un bon exercice ; si on n’est pas capable de l’expliquer et de la faire comprendre, il y a de grandes chances que l’on ne l’ait pas soi-même véritablement comprise.

ORDRE D’ÉTUDE

En préambule, il faudra évidemment s’attarder sur les “Points d’insistance” et le “Code éthique”, chaque arbitre, quel que soit son niveau, étant responsable de la diffusion de ces préceptes dans son propre club, auprès des joueurs et des coaches.
Il est difficile de donner un ordre d’étude définitif tant les règles sont interdépendantes. Une bonne connaissance de l’organisation du manuel est indispensable à son utilisation courante. Cette connaissance ne s’acquière qu’en le lisant et le relisant, en le parcourant de nombreuses fois et en tous sens. Cependant, l’ordre indiqué ci-dessous peut être pris comme point de départ.

Règle 2

Quoi de plus naturel que d’apprendre en premier la définition des termes utilisés dans un domaine que l’on veut étudier. La règle 2 représente à elle seule près de 20 % de la totalité des règles du manuel, avec 34 sections et plus de 100 articles ; ce n’est pas par hasard. C’est la règle 2 qui doit être étudiée en premier, et il faut se fixer un objectif assez ambitieux de 90% de définitions maîtrisées.

Règle 1

Ensuite la règle 1 vient naturellement puisqu’elle décrit le cadre de jeu ; terrain, balle, équipements. Cette règle ne doit pas être négligée. Beaucoup pourraient être tenté de la survoler, arguant qu’ils en connaissent le nécessaire, mais combien pourraient par exemple donner la largeur exacte d’un terrain ? A ce sujet, il peut ne pas être inutile de faire un rappel sur les unités de longueur anglo-saxonnes. N’est-il pas plus simple de connaître leurs définitions et l’équivalence de l’une d’elles, et de mémoriser les dimensions dans ces unités, car ce sont alors des nombres entiers (100 yards, 160 pieds, etc.) ?

Règle 3

Après le cadre spatial, le cadre temporel semble logiquement être l’étape suivante. La règle 3 est, avec la règle 1, la troisième plus importante en volume (près de 14%). Et de fait, c’est aussi une des plus complexes, en particulier concernant la gestion des horloges. C’est dans ce domaine que le recourt à des supports annexes sera indispensable ; chapitre 7 du “Guide Frenchzebra”, et chronométrage en parallèle de rencontres télévisées. Les faits de jeu concernant les remplacements seront étudiés avec le chapitre 10 du “Guide Frenchzebra”.

Règle 5

Les principes du jeu, tout le monde dira qu’il les connaît. Mais ce petit chapitre, qui peut sembler anodin au premier abord, a toute son importance. La rupture dans la continuité des tenus, la localisation temporelle des fautes entre les tenus ou entre les séries, et l’avance extrême (“Guide Frenchzebra” chapître 6), sont des notions indispensables à maîtriser.

Règle 4

L’état de la balle est, pour un arbitre, une information à acquérir le plus rapidement et le plus surement possible, et tous les paramètres qui le modifient doivent être parfaitement connus, en particulier la liste de la règle 4.1.3 qui est reprise dans le chapitre 4 du “Guide Frenchzebra”.

Règle 10

Cette règle décrit la plupart des applications de pénalités, et en particulier le très général principe des 3&1, sur lequel il faut être à l‘aise. Même si elle n’est pas la plus imposante du manuel en nombre de pages, il suffit de consulter le chapitre 11 du “Guide Frenchzebra” pour se rendre compte de son importance. Les différents schémas et tableaux de ce chapitre seront des aides précieuses pour clarifier les textes. L’application des pénalités est bien un des piliers de la compétence arbitrale. Le travail pour cette règle reposera en grande partie sur l’étude d’exemples de faits de jeu, et sur la résolution de quiz et de QCM.

Règle 6

Règle piège s’il en est, car plusieurs points sont assez différents de ceux pratiqués dans le jeu courant. De plus les situations de jeu de coup de pied sont moins fréquentes (10 à 20 fois moins en moyenne) que les situations de jeu de mêlée, et sont donc plus difficiles à mémorisées et à traitées rapidement et correctement. Malgré cela, les arbitres doivent y être particulièrement vigilants car les changements ou non de possession qui pourraient en découler, soit dans le jeu soit par l’application de pénalités, sont un aspect important des rencontres. Le tout premier chapitre d’étude du “Guide Frenchzebra” est consacré au jeu de coup de pied, ce qui montre bien l’importance de cette règle. On s’attardera plus particulièrement sur l’application au point résultant du coup de pied de mêlée (PRCPM), et ses conséquences, en particulier en liaison avec les règles 10.1.4 et 10.2.3.

Règle 7.1

La légalité des formations, et en particulier de celle en attaque, est le jugement initial par lequel débute tout arbitrage d’un jeu de mêlée. Laisser passer une faute à ce moment là, et tout peut devenir compliqué par la suite. On s’appuiera sur la partie adéquate du chapitre 4 du “Guide Frenchzebra”.

Règle 9

Deuxième règle la plus importante en nombre de pages. C’est dans cette règle que sont décrites les fautes majeures du jeu, et en particulier les fautes personnelles et/ou dangereuses, pouvant toucher à l’intégrité physique de l’adversaire. Pour cette raison primordiale de sécurité, la règle 9 sera une de celle dont l’étude sera la plus longue et détaillée. On l’étudiera avec l’aide du chapitre 8 du “Guide Frenchzebra”, mais également avec de nombreux support vidéo, car la part d’interprétation peut ici jouer un rôle plus important que dans d’autres règles.

Règles 7.2 et 7.3

Le chapitre 5 (pour le jeu de passe) et 6 (pour les fumbles) du “Guide Frenchzebra” apporteront les éclaircissements nécessaires. Comme pour la règle 9, la part d’interprétation est importante. La bonne coordination de l’équipe d’arbitrage peut également jouer un rôle déterminant, en particulier pour la règle 7.3.8. Pour ces raisons, le soutient de formation idéal est ici aussi le visionnage de vidéos commentées, qui permettra d’acquérir les clefs de jugements les plus objectives possibles.

Règle 8

Une attention toute particulière sera accordée au coup de pied (transformation et field goal) à cause des spécificités dans les applications de pénalités (en liaison avec la règle 10.2.5). Ensuite, on s’assurera de la bonne compréhension des situations de touchback et de safety découlant de la règle de l’impulsion initiale et de l’exception de l’élan. Dans cette optique, le chapitre 9 du “Guide Frenchzebra”, ainsi que la résolution de nombreux quiz seront utilisés.

CONCLUSION

L’arbitrage, quel que soit le sport, est une tâche ingrate et difficile. En ce qui concerne le football américain, la difficulté vient en grande partie de la variété et de la complexité des règles qu’il faut mémoriser. Pour cette raison, il est indispensable, si l’on veut être un bon arbitre, de ne pas se reposer sur ses lauriers et de travailler sans cesse cette mémorisation des règles et leur maîtrise, à l’aide de tous les supports possibles, et en gardant toujours l’envie de faire mieux.

RESSOURCES

Quiz, QCM, vidéos commentées

http://www.frenchzebra.com/
http://www.romgilbert.us/
http://cfo.arbitersports.com/FRONT/104777/Site
http://www.refstripes.com/forum/index.php
http://www.ruletest.info/
http://www.ruletool.info/

Rencontres télévisées NCAA et Elite Française

http://video.thebluepennant.com/categories/matchs-2016/
http://www.dailymotion.com/TempliersTV
http://www.dailymotion.com/blackpanthers-football
http://www.dailymotion.com/lesdauphinsdenice
http://www.dailymotion.com/user/Flash_de_La_Courneuve/1

Alain Perrier

Les commentaires sont clos.